tsssssssssssssssssss

Publié le par Evelyne



Horreur ! ce matin en revenant chez moi, j'ai trouvé près de mon bureau dans mon salon, sur le sol, cet adorable animal !!!! enroulé et dormant. La porte était restée entr'ouverte...

Le pensant mort, je l'ai glissé avec une pelle et balayette dans une cuvette de zinc posée dans mon patio... et là, horreur !!! il était vivant !! moi, qui ai la phobie des serpents ! je demeure dans une maison de ville avec patio et jardin... bien entouré d'habitations !
après l'avoir pris en photo, mon voisin m'en a débarassé et j'ai montré les clichés au vétérinaire qui n'a pas sû me dire quel genre de tssssssssss il s'agissait ! il mesure 30 cm sur 1 cm de diamètre et le dessous est noir et blanc.

Ames sensibles... s'abstenir.....


 

 rien que de le voir en photo.... je tremble !



Commenter cet article

CREFF William 14/06/2008 07:56

Ce matin, alors que je faisais mon joging de 15kms, un chevreuil est passé devant moi et a traversé un champ de blé tout vert pour regagner la forêt.Il faisait des bonds incroyables pour hisser son corps gracile hors des hautes herbes humides et je voyais sa croupe claire rebondir comme une balle de mousse.Je t'envoie ce message pour te faire oublier ton inquiétante rencontre.Hier couleuvre, aujourd'hui chevreuil, qui sait ce que demain nous réserve?

CREFF William 14/06/2008 07:15

Hélassssssssssss !!!!!! Sssssssssssssi !!!!!

Annemary 12/06/2008 12:44

j'espère que vous ne l'avez pas "tuée" !!!!!!!!

CREFF William 12/06/2008 10:58

Printemps......Le jardin me livre ses odeurs....ses couleurs....ses fleurs....Ce matin, le soleil était présent pour les effleureret réchauffer ma gentille couleuvrequi avait élu résidenceprès de mon bureau, dans mon salon.... Je revis après cette saison de pluie....Enfin presque.....William

CREFF William 12/06/2008 10:45

Chère Evelyne,Tu as rencontré une charmante couleuvre à collier, serpent totalement inoffensif, tout comme les gentils orvets, qui eux se classent dans la catégorie  des lézards.Maurice GENEVOIX faisait sa promenade champêtre tous les matins et rencontrait au même endroit une couleuvre. Il s'en était fait une amie et un respect réciproque s'était installé entre elle et lui.Lorsqu'il la voyait prendre le soleil sur son chemin, il s'en écartait légèrement pour ne pas la déranger, et elle, pour ne pas l'effrayer s'enfonçait discrètement dans les hautes herbes qui bordaient la forêt.Belle leçon de respect et chacun sait que Maurice GENEVOIX était un amoureux de la nature comme en témoigne chacune de ses oeuvres.William